Montreuil

Robert Tellez : de la banque à la menuiserie

Robert Tellez : de la banque à la menuiserie

Robert Tellez : de la banque à la menuiserieRobert Tellez a été employé de banque jusqu’en 2008. Mais suite à la crise des subprime sales, sa vie prend un autre tournant. Il quitte la banque et tente des projets entrepreneuriaux dans la finance qui n’aboutissent pas. Après quelques années d’incertitudes, c’est finalement sa fille qui l’inspire. Celle-ci, issue de l’Ecole Normale Supérieure, occupant un poste enviable, décide de tout lâcher pour devenir jardinière et suivre sa passion. C’est alors que Robert, encouragé par l’initiative de sa fille, se rappelle son appétence pour le travail manuel, notamment celui du bois. Il s’oriente donc vers les métiers de l’artisanat et passe son CAP menuisier.

 

DE NOUVEAUX HORIZONS

Robert Tellez : de la banque à la menuiserie“L’année de l’obtention de mon CAP a été une période de découverte qui m’a permis de croiser des personnes et d’explorer un univers que je n’aurais jamais imaginé, un univers à construire et à apprivoiser dans le travail du bois. Ce diplôme est devenu le symbole de ma fierté. Ma transition du monde de la finance à la menuiserie a été bien plus qu’un simple changement de carrière. Après avoir obtenu mon CAP de menuiserie il y a huit ans, j’ai consacré les six dernières années à cultiver ma passion pour le travail du bois, d’abord comme salarié dans la menuiserie haut de gamme et traditionnelle, puis je suis devenu entrepreneur indépendant.”

 

DU SALARIAT À L’ENTREPRENEURIAT

Robert Tellez : de la banque à la menuiserie“Après avoir perfectionné mes compétences pendant un an et demi de salariat, je me suis véritablement considéré comme menuisier. Cependant, l’appel de l’entrepreneuriat s’est fait ressentir, et j’ai volé de mes propres ailes. J’ai rejoint une menuiserie partagée à Lyon. Malheureusement, cette aventure a connu des turbulences, et l’atelier a fermé. Mais cette expérience du collectif est restée positive et a ouvert la voie à la création de mon propre atelier avec d’anciens confrères. Cependant, les aléas de la vie m’ont contraints à quitter Lyon et tout ce que j’y avais construit. ”

 

UN LIEU PROPICE

Robert Tellez : de la banque à la menuiserie“Le destin m’a guidé jusqu’à Paris, ma ville d’origine. Je tenais absolument à conserver l’ambiance du collectif, mais je n’ai pas eu la possibilité de recréer dans une autre ville ce que j’avais composé à Lyon. C’est alors que j’ai découvert ICI Montreuil. Depuis un peu plus d’un an, je fais partie de cette communauté dynamique, où l’expérience est à la fois exaltante et enrichissante. Au-delà de la richesse humaine, ICI Montreuil offre un accès à un parc machine bien équipé, y compris des machines numériques telles que la CNC. Bien que je préfère travailler avec mes mains, l’intérêt intellectuel de ces nouvelles technologies est indéniable, ouvrant des possibilités inédites. L’atelier a également été le lieu où j’ai développé une ligne de meubles pentagonaux, des créations personnelles qui donnent une dimension artistique à mon métier. Actuellement, je réfléchis à l’idée amusante d’envoyer le dossier technique de cette collection unique au Pentagone aux Etats-Unis.”

 

LA RICHESSE DU COLLECTIF

“Travailler à ICI Montreuil n’est pas simplement une question de partage d’espace, c’est une immersion dans un collectif où chaque artisan apporte sa passion et son expertise. La gestion des machines fixes peut parfois être complexe, mais c’est le prix à payer pour bénéficier de la richesse du collectif. Les échanges techniques et les discussions avec d’autres artisans, qu’ils soient menuisiers ou non, sont d’une valeur inestimable. Cela crée un environnement où la collaboration prime sur la compétition, où l’entraide sur les chantiers et les conseils techniques sont monnaie courante.”

 

UN RÉSEAU EN FRANCE

“Malgré les petits défis inhérents à la gestion collective, je n’ai aucune envie de quitter cet atelier qui m’a apporté non seulement un espace de travail, mais aussi une communauté d’artisans passionnés. Mon regard est même tourné vers Nantes, une ville qui m’attire, où Make ICI possède également des ateliers, j’ai envie de découvrir le fonctionnement des autres structures. Ainsi, ma vie de menuisier à ICI Montreuil se poursuit, pleine de défis, de créativité et de rencontres inattendues.”

Ça pourrait vous interesser

Simon Berteloot : ébéniste original
Wasquehal
Simon Berteloot : ébéniste original
photos articles (1)
Marseille
Adrien Santos : ébéniste autodidacte
Hugues Vanneaud : L'Aventure d'un Néo-Artisan
Wasquehal
Hugues Vanneaud : L'Aventure d'un Néo-Artisan
Trouvez votre session
Trouvez votre session

 Sélectionez une manufacture 

Sélectionez une durée

Ci-dessous vous trouverez une liste de créneaux disponibles pour la réunion d’information en ligne.