Nantes

Serge Handjian : du secteur financier à l’ébénisterie

Serge Handjian : du secteur financier à l'ébénisterie

Serge Handjian : du secteur financier à l'ébénisteriePendant 10 ans, Serge Handjian a évolué dans le monde de la finance avant de revenir à un secteur plus concret : l’ébénisterie. Attiré par le travail artisanal, la magie du bois, et surtout par les outils traditionnels, il a marqué un tournant décisif dans sa vie professionnelle. Après avoir passé son CAP, il a créé l’Atelier Saint Do et s’est immédiatement installé à son compte sur l’île de Noirmoutier pendant 8 ans. Il a finalement dû vendre son affaire pour emménager à Nantes, où tout était à recommencer : réseau, équipement et atelier.. Il nous partage aujourd’hui son parcours au sein d’ICI Nantes, qu’il a intégré en 2020, qu’il est aujourd’hui prêt à quitter.

 

SUITE À TON ARRIVÉE À NANTES, AS-TU SOUHAITÉ POURSUIVRE TA CARRIERE D’ÉBÉNISTE ?

“Ça n’a pas été évident tout de suite, j’ai beaucoup hésité à continuer dans cette branche. À Nantes, les loyers des ateliers coutent très cher, donc il faut s’installer dans les zones industrielles, loin à l’extérieur de la ville. Je ne me voyais vivre de cette façon, c’est trop inconfortable. Toutefois, dans mon nouveau cercle nantais, on m’a fait des demandes de travaux, auxquels j’ai décidé de répondre malgré l’absence d’atelier et d’équipements.”

 

POURQUOI AS-TU CHOISI ICI NANTES POUR T’INSTALLER ?

Serge Handjian : du secteur financier à l'ébénisterie“Alors que je cherchais difficilement un local, j’ai entendu parlé par des amis, d’un atelier collaboratif au cœur de Nantes. Lorsque je suis allé découvrir le lieu, j’ai su immédiatement que c’était ce dont j’avais besoin. L’atout majeur pour moi était sa situation centrale, mais en rencontrant les équipes de l’atelier, j’ai aussi vite compris que cet endroit permettait de rompre l’isolement et de tester rapidement le marché nantais. En intégrant ces lieux, j’allais rejoindre une communauté dynamique composée de designers, d’architectes et d’autres professionnels apportant de nombreux projets à partager, des contacts et du réseau. Ne connaissant pas du tout Nantes à l’époque, c’était une chance unique pour moi.”

 

QUELLE A ÉTÉ TON ÉVOLUTION AU SEIN D’ICI NANTES ?

“Le redémarrage de ma carrière professionnelle a été facilité par cette installation au sein d’ICI Nantes. Les coûts initiaux étaient minimes, et j’ai rapidement intégré un réseau professionnel diversifié, ce qui s’est révélé être une clé essentielle de ma réussite. Au bout de la première année, j’étais même prêt à accueillir des alternants dans mon activité. La volonté de transmettre et la croissance de mon affaire ont rendu cette décision évidente. La possibilité d’accueillir mes deux apprenties sur place m’a permis d’accroitre mon activité encore plus rapidement. J’ai fini par avoir de si gros projets, que je me suis retrouvé à l’étroit dans les ateliers.”

 

COMMENT LA DÉCISION DE PARTIR S’EST-ELLE IMPOSÉE ?

“Il y a plusieurs raisons. Tout d’abord mon activité a grandi de façon tellement exponentielle, que j’ai atteint la limite des espaces offerts par ICI Nantes. Ensuite, cette activité florissante m’a permis de réunir une trésorerie suffisante pour acquérir mes propres équipements. Et enfin, je pense qu’il est juste de laisser ma place à de nouveaux entrepreneurs, afin qu’ils puissent à leur tout bénéficier de cette opportunité. Je suis bien conscient des avantages que je laisse derrière moi. J’aurais d’ailleurs eu la possibilité de partir avant, mais je savais que j’allais regretter la vie en communauté, les échanges d’expériences et de compétences, ainsi que la solidarité qui règne entre les résidents. Ils sont toujours prêts à s’entraider, s’échanger des outils ou de la quincaillerie.”

 

APRÈS CES TROIS ANNÉES À ICI NANTES, QUE RETIENS-TU ? 

“Je retiens que c’est un tremplin idéal pour démarrer ou redémarrer une activité. ICI Nantes est un lieu exceptionnel. D’ailleurs, même si je me suis trouvé un atelier personnel, je ne quitte pas tout à fait le lieu, puisque je conserve un abonnement machines. Alors, malgré mon départ, je vais maintenir le lien avec ce réseau dynamique et précieux. Qui sait, j’aurais peut-être besoin de sous-traiter certains projets ou de faire d’autres collaborations à l’avenir. En tous les cas, mon passage à ICI Nantes restera une étape fondatrice de mon parcours professionnel, dans lequel j’ai aujourd’hui toute confiance.”

 

 

Retrouvez Serge Handjian et son travail sur son site web !

Ça pourrait vous interesser

Simon Berteloot : ébéniste original
Wasquehal
Simon Berteloot : ébéniste original
photos articles (1)
Marseille
Adrien Santos : ébéniste autodidacte
Hugues Vanneaud : L'Aventure d'un Néo-Artisan
Wasquehal
Hugues Vanneaud : L'Aventure d'un Néo-Artisan
Trouvez votre session
Trouvez votre session

 Sélectionez une manufacture 

Sélectionez une durée

Ci-dessous vous trouverez une liste de créneaux disponibles pour la réunion d’information en ligne.