ACTUALITES

Nouvelle formation Make ICI : Écoconception pour les activités culturelles

Jan 27, 2022 | Tous

Montreuil, janvier 2022 – Ces dernières années, sous l’effet de la crise sanitaire, le monde culturel a vu son niveau d’activité considérablement ralenti. Il reste néanmoins la source de nombreux événements qui engendrent un impact environnemental important. Or, à l’instar d’autres secteurs, la filière culturelle doit repenser ses méthodes de production pour des activités culturelles plus vertueuses. Dans ce contexte, et fidèle à son ADN orienté vers une économie responsable et durable, Make ICI lance sa formation « Ecoconception pour les activités culturelles ». Celle-ci aura lieu dès le mois de mai dans l’ensemble des manufactures Make ICI du territoire.

Une mutation nécessaire du secteur de la culture

 

Le secteur culturel et plus particulièrement événementiel pollue. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon l’ADEME, une manifestation de 5 000 personnes génèrerait 2,5 tonnes de déchets et consommerait 1 000 kWh d’énergie ainsi que 500 kg de papier.

 

Sous l’impulsion d’une prise de conscience écologique qui s’est par ailleurs accélérée avec la crise sanitaire, de nombreuses initiatives publiques et privées ont vu le jour pour réduire l’impact écologique de la filière :

– En France, la transition écologique des acteurs économiques est encouragée par l’ADEME (Agence de la transition écologique), qui aide les entreprises à développer des démarches d’écoconception en finançant des programmes de recherche et développement et en leur mettant à disposition des outils.

 

– Au niveau international, la norme ISO 20121 a été instaurée depuis les jeux olympiques de Londres pour maîtriser l’impact social, économique et environnemental des évènements. Les Jeux Olympiques de Paris 2024 ont quant à eux pour ambition de devenir le premier grand évènement sportif à contribution positive pour le climat. Le comité d’organisation est accompagné pour se faire d’un comité de transformation écologique des Jeux sur l’ensemble de son organisation. Un travail d’écoconception, de réemploi, et de recyclage est donc effectué sur l’ensemble des chantiers. Par ailleurs, le comité d’organisation des jeux olympiques exige que 25% des lots d’aménagements soient issus de matériaux recyclés.

 

– Dans le domaine privé, des artistes s’engagent également, comme l’artiste plasticien William Amor, « ennoblisseur de matières délaissées », qui réalise ses « Créations messagères » à partir de pollution plastique.

 

– Dans cette démarche, de nombreuses ressourceries dans le domaine de la culture et des arts ont vu le jour telles que La Ressourcerie du cinéma ou encore La Réserve des Arts qui prônent l’écoconception et le réemploi des matériaux des décors et productions événementielles.

 

Il est donc indispensable à présent de montée en compétences dans le domaine de l’écoconception.

 

Verdir le secteur culturel

 

Depuis sa création, Make ICI milite pour une économie vertueuse et durable aux bénéfices de tous : artisans, entreprises, environnement, territoires, etc. A titre d’exemple, l’entreprise favorise l’implantation de manufactures au cœur des villes, pour permettre à ceux qui produisent d’être au plus près de ceux qui consomment (et recréer ainsi une filière de production durable et pérenne), ou encore participe à la réduction de l’empreinte énergétique grâce à la réutilisation et au tri de matériaux de fabrication : une « chutothèque » est mise à disposition des résidents, apprenants, habitants et associations de quartier, etc.

Pour ce qui est de la filière culturelle et évènementielle, Make ICI propose désormais une nouvelle formation en écoconception.

 

La formation « Ecoconception pour les activités culturelles » a pour objectif d’acquérir des connaissances et des compétences techniques essentielles afin de transformer une activité culturelle dans une logique écoresponsable. Les apprenants auront pour objectif fondamental d’identifier des axes d’amélioration en matière d’impact environnemental au sein de leur structure.

 

Les problématiques suivantes seront abordées : 

– Savoir analyser le cycle de vie d’une production de scénographie / muséographie / événementielle

– Gérer et mutualiser des ressources telles que les matériaux et les outils

– Identifier ses fournisseurs et sourcer ses matériaux

– Etudier l’impact social et environnemental

– Réapproprier la méthodologie d’éco conception dans son contexte de travail

 

Cette formation s’adresse à tout professionnel du secteur culturel, en activité ou en devenir (indépendant, salarié, dirigeant), et souhaitant orienter son activité vers une approche plus responsable : conception, choix des matériaux et des fournisseurs, performance environnementale, réemploi, cycle de vie. Il s’agit plus précisément des métiers en lien avec la production d’aménagements, d’agencements, de décors, d’objets : décorateur cinéma, scénographe de théâtre et d’exposition, muséographe, régisseur, manager d’institution culturelle, professionnel de l’événementiel, etc.

 

Elle se déroulera entièrement en présentiel sur une durée totale de 21 heures.

 

Soutenue par l’OPCO AFDAS, cette formation est accessible à partir de 294 euros et peut-être financée par des fonds d’assurance formation, OPCO, employeur, Pôle Emploi, fonds propres.

 

Prochaines sessions dans nos manufactures :

ICI Marseille : du 9 au 11 mai 2022

ICI Nantes : du 23 au 25 mai 2022

ICI Wasquehal : du 15 au 17 juin 2022

ICI Montreuil : du 15 au 17 juin 2022

Vous pouvez télécharger la plaquette de la formation ici.