Wasquehal

Simon Berteloot : ébéniste original

Simon Berteloot : ébéniste original

Simon Berteloot : ébéniste original Simon Berteloot se passionne dès son plus jeune âge pour l’art et l’artisanat auprès de sa mère qui lui enseigne la céramique. Cet engouement s’étend au travail du bois et devient si dévorant qu’il souhaite s’orienter dès la fin du collège vers un CAP d’ébénisterie. Cependant, sa mère le pousse à passer un bac général. Ensemble ils arrivent à un compromis : un BAC arts appliqués. Après cela, il commence enfin l’apprentissage du bois, tant attendu. Après avoir été quelques temps chez les Compagnons, avoir effectué un stage passionnant dans une facture d’orgues, il se spécialise en design de mobilier à l’Institut Saint-Luc de la ville de Tournai en Belgique et choisit la voie de l’entreprenariat immédiatement.

 

RENCONTRE AVEC ICI WASQUEHAL

Approchant de la fin de son cursus, Simon imagine déjà sa vie professionnelle en tant qu’indépendant. Il découvre la manufacture d’ICI Wasquehal par le biais de l’Institut Saint-Luc. Le lieu était sur le point d’ouvrir, et tout était à installer.

Simon Berteloot : ébéniste original “J’avais le désir de créer une société avec un ami au Canada, mais finalement, quand j’ai découvert le potentiel d’ICI Wasquehal, ce que le lieu pouvait devenir et tous les projets de fabrication qu’il allait m’apporter, je me suis dit que j’allais tenter l’expérience. J’étais un peu dans le flou en sortie d’études, je n’avais pas tellement de réseau de clientèle, et j’ai pensé que cet atelier allait faire office de lieu d’attente, avec de potentielles propositions d’emploi. Je suis arrivé dès l’ouverture d’ICI Wasquehal, et finalement je ne l’ai jamais quitté.”

 

CRÉER UNE FAMILLE

Simon fait partie des premiers résidents d’ICI Wasquehal. Mais il n’est pas venu seul. Son compagnon d’études, Martin Lefevre l’a accompagné. Les premiers résidents ont construit le lieu, ainsi que de solides amitiés.

Simon Berteloot : ébéniste original “Dans ce lieu, je me suis senti bien humainement et professionnellement. Avec certains, comme Martin et Charles, j’ai construit des relations que je considère fraternelles. Puis ICI Wasquehal m’a donné mes premiers projets. J’ai monté les murs, les cloisons, les rampes, l’espace d’exposition. J’ai également été sollicité par Make ICI pour de gros projets de fabrication externes : le chantier de Bouygues ou celui de la Maillerie.”

 

 

DES INSPIRATIONS ATYPIQUES

On peut dire sans conteste que Simon est un original. Ses inspirations autant que ses matériaux et techniques de prédilection s’étendent sur un vaste champ. Entre artistique et artisanal, bois, céramique et illustration, perfectionnisme et improvisation totale, son travail est unique à n’en pas douter. Il le définit d’ailleurs comme ceci :

“Je fais des trucs sans contexte, je les fais parce que j’ai juste envie de les faire. Mon envie première c’est de créer, et j’ai un univers peut-être un peu à part que j’essaie de retranscrire dans mes expérimentations. ICI Wasquehal m’ouvre des portes à ce niveau là, je trouve des idées, je prototype…  Je suis heureux de vendre les créations qui naissent d’abord dans ma tête, auxquelles je donne corps.”

 

 

SE DONNER LES CHANCES DE CRÉER

Cependant, se libérer du temps pour créer passe aussi par l’accumulation d’une petite trésorerie, permise par des projets plus prosaïques comme de l’agencement. Mais là encore, Simon se place de manière originale. Une de ses singulières créations ayant été remarquée par un architecte d’intérieur, il a été recruté pour agencer des studios de youtubers célèbres. C’est à ICI Wasquehal qu’il a pu développer les compétences nécessaires à l’agencement, et plus encore.

“J’ai appris beaucoup dans cet atelier, c’est un peu la poursuite de mon cursus, comme une école de la découverte, j’ai tout loisirs d’approfondir différentes techniques que je n’ai pas vues à Saint-Luc. C’est un deal idéal pour continuer à apprendre tout en commençant à gagner sa vie. Grâce au lieu, j’ai été en capacité de réaliser l’agencement des studios de Louis San, Jeel ou Henry Tran, dont j’apprécie particulièrement les vidéos. ICI Wasquehal m’a appris bien plus que l’agencement, et ce, grâce à la proximité des résidents. Dès que tu as envie de tenter quelque chose d’innovant, c’est possible grâce aux différents savoir-faire qui t’entourent quotidiennement. J’ai pu manipuler le métal par le biais de la gravure, Martin m’a appris la sculpture, et je suis sur le point de passer à la fabrication numérique avec l’aide de Cyrielle.”

 

UN HOMMAGE À MAKE ICI

“Il faut dire merci à Make ICI quand même… Parce que je suis bien content d’être là où je suis, d’avoir cette sensation de liberté. Depuis que j’ai intégré ICI Wasquehal, c’est une certitude que j’ai : je ne veux pas d’un atelier seul, parce que travailler auprès d’autres personnes, c’est le meilleur moyen de tenir bon malgré les galères. Je m’y sens bien et je ne vois aucune raison de partir. C’est l’un des gros points forts ici, voir les personnes, les techniques, et surtout pouvoir essayer.”

 

Retrouvez Simon sur sa page Instagram 

Ça pourrait vous interesser

photos articles (2)
Tours
De futures résidentes tourangelles à Nantes
Vincent Frété : de la Tradition à l'Innovation
Marseille
Vincent Frété : de la Tradition à l'Innovation
Camille Fortanier : les Clitoris en Céramique
Nantes
Camille Fortanier : les Clitoris en Céramique
Trouvez votre session
Trouvez votre session

 Sélectionez une manufacture 

Sélectionez une durée

Ci-dessous vous trouverez une liste de créneaux disponibles pour la réunion d’information en ligne.