Wasquehal

Un lieu pour collaborer, former et se former

Un lieu pour collaborer, former et se former

Un lieu pour collaborer, former et se formerAleksi Fermon, auparavant illustrateur, a opéré une reconversion vers la menuiserie et a rejoint ICI Wasquehal en septembre 2022. Résident, formateur, bâtisseur du lieu et bientôt apprenant, Aleksi est un membre essentiel de notre communauté à plus d’un titre. Il nous explique son parcours, ses projets et sa place au sein de notre écosystème.

 

 

 

QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS ?

 

Un lieu pour collaborer, former et se former

“Je viens des Beaux Arts de Valenciennes. J’ai plutôt un profil artistique au départ. J’ai été illustrateur de livres pendant plusieurs années. Un jour, j’ai perdu tous mes travaux sur mon disque dur, je me suis dit que c’était un signe pour changer de voie. Alors à 27 ans, j’ai décidé de me réorienter vers la menuiserie. D’abord, j’ai fait un CAP, puis un BEP. J’ai découvert que j’adorais travailler le bois. J’ai fait de la construction passive (portes et fenêtres) pendant trois ans durant ma formation, mais j’ai souhaité gagner en responsabilités, je suis devenu chef d’atelier. Durant les cinq années où j’ai exercé ce métier, j’ai développé une grosse clientèle personnelle. Je me suis retrouvé complètement débordé par le travail, je n’avais plus de vie.”

 

COMMENT SE DÉROULE LA VIE EN COMMUNAUTÉ ?

 

Un lieu pour collaborer, former et se former

“Je suis habitué à la vie en communauté depuis longtemps. Je vis depuis dix ans dans un logement d’artistes, avec des ateliers partagés. C’est d’ailleurs grâce à ça que j’ai pu maintenir mon activité de fabrication à mes débuts. Jusqu’à ce qu’elle devienne importante au point qu’il faille que je quitte mon emploi de responsable d’atelier pour me lancer totalement dans l’entreprenariat et que je trouve un lieu adéquat. C’est là que j’ai visité ICI Wasquehal. J’ai adoré le concept, c’était un aubaine en termes d’investissement de machines, parce qu’en menuiserie ce sont de gros frais, alors pour ce prix, c’était top. Lors de mon arrivée, le lieu était encore tout jeune et il y avait beaucoup à faire. J’ai participé à sa construction, j’ai posé des portes, des bâtis… Il m’arrive même d’effectuer certains travaux pour ICI Wasquehal sans être facturé, parce que je considère ce lieu comme mon outil de travail, c’est donc normal que je mette la main à la pâte. Ce qui est bien, c’est que tous les résidents sont comme ça. C’est équilibré dans la répartition des tâches. Malgré le nombre de personnes, tout le monde est respectueux au niveau du stockage des matériaux, du nettoyage des outils etc… ça se passe très bien. En parallèle des projets persos, il y a aussi les projets Make ICI, qui m’ont apporté beaucoup de travail cette année. J’ai pu participer à de super projets : les bancs Kataba, les cinémas de Grenoble, Boa, etc… Le pire dans ces métiers, c’est de travailler tout seul. Ici, il y a de la collab, on se refile du boulot les uns les autres en fonction des savoir-faire et des facilités de chacun. Parfois on collabore juste parce qu’il faut être deux, ça dépend du travail à effectuer. Quand j’ai besoin d’aide sur un gros chantier je peux aussi prendre des stagiaires. Même au niveau du matériel, certains résidents ont du matériel plus adapté à telle ou telle situation. Il y a de l’entraide, quand il manque un truc sur un chantier le jour J, ça fait économiser un temps fou, on n’est jamais en rade d’outillages ou de matériaux grâce à la communauté.”

 

QUELS AVANTAGES À FAIRE PARTIE D’ICI ?

 

“On découvre plein de choses, je me suis rendu compte qu’on pouvait mutualiser chacun des savoir-faire. Moi je n’y connaissais rien en conception numérique, alors dans un premier temps, j’ai sous-traité à Cyrielle, une résidente dont c’est la spécialité. Et dans un second temps, je compte suivre la formation Modélisation 3d (Fusion 360) & Fraiseuse CNC chez Make ICI afin de devenir autonome à ce niveau là. C’est ça qui est génial dans un endroit comme Make ICI, je suis aussi bien collaborateur, qu’apprenant ou formateur, et tout ça sur un seul et même lieu. D’ailleurs j’ai dispensé une session de formation Concevoir un Meuble. J’ai adoré ça et je suis heureux de savoir que je pourrai réitérer l’expérience. Ça m’intéresse de faire de la formation, j’aime la pédagogie, je prends souvent des stagiaires. Puis ce lieu est un deal parfait pour les artisans indépendants en général et les indépendants en menuiserie en particulier. Géographiquement et stratégiquement, l’emplacement est idéal, sans être dans Lille, c’est à côté et en même temps proche de l’autoroute. On peut se garer et stocker sans problèmes. En plus, on ne se marche pas les uns sur les autres, il y a beaucoup d’espace. Avant de m’installer, j’appelais tous les jours pour m’assurer qu’il y aurait encore de la place pour moi, j’avais peur que ça se remplisse en un clin d’œil. D’ailleurs, je ne comprends vraiment pas pourquoi les résidents n’affluent pas davantage! Quoiqu’il en soit, je ne compte pas bouger d’ICI Wasquehal, les abonnements sont raisonnables, l’ambiance est bonne, c’est cool de travailler avec plusieurs personnes.”

 

COMMENT DÉCRIRAIS-TU TON TRAVAIL ?

 

“Pour commencer je tiens à préciser que je suis un menuisier pur et dur. Je ne touche pas au PVC ou ce genre de choses. Mon matériau de prédilection, c’est vraiment le bois. Il me permet de rester en accord avec ma fibre artistique. Aujourd’hui, j’ai même la chance de choisir mes projets. Je peux me permettre de refuser certains boulots qui ne se conforment pas à mes envies. Mon dada, c’est les moutons à 5 pattes, les défis, les trucs difficiles. Je ne suis pas du genre à faire de la pose Ikea. Par exemple, j’ai été sollicité sur un chantier pour faire la restauration des châssis de la Villa Derveaux, classée patrimoine historique. J’ai trouvé du sens à faire perdurer cette bâtisse, tout comme je trouve du sens à créer un objet qui n’existait pas la veille. De façon générale, je constate un engouement de plus en plus fort pour les métiers manuels. Je vois beaucoup de gens en reconversion, comme moi, qui ont fait de longues études et qui changent de voie. Et des lieux comme ceux que proposent Make ICI sont faits pour ces profils là.”

 

Envie d’en savoir plus sur le travail d’Aleksi ? jetez un œil à sa page Instagram !

Ça pourrait vous interesser

Simon Berteloot : ébéniste original
Wasquehal
Simon Berteloot : ébéniste original
photos articles (1)
Marseille
Adrien Santos : ébéniste autodidacte
Hugues Vanneaud : L'Aventure d'un Néo-Artisan
Wasquehal
Hugues Vanneaud : L'Aventure d'un Néo-Artisan
Trouvez votre session
Trouvez votre session

 Sélectionez une manufacture 

Sélectionez une durée

Ci-dessous vous trouverez une liste de créneaux disponibles pour la réunion d’information en ligne.